Les tailleurs de Savile Row, un savoir-faire unique menacé

Savile Row est une rue du quartier de Mayfair, à Londres, mondialement connue pour ses tailleurs pour hommes sur-mesure. Les plus anciens occupent un côté de la rue, tandis que les nouveaux-venus ouvrent leur boutique de l’autre côté. Afin de conserver la spécificité historique de cette rue emblématique de la capitale anglaise, les baux immobiliers sont supposés n’être cédés qu’à des tailleurs. Ainsi, de nombreuses célébrités ont défilé dans ces boutiques au cours des deux derniers siècles, de Charles Dickens à Cary Grant.

Les techniques traditionnelles

 

Une centaine de tailleurs œuvrent dans la quarantaine de boutiques qui occupent la rue. Ils habillent de grandes stars hollywoodiennes et même certains membres de la famille royale, et ce sont chaque année près de 7000 costumes qui sortent de ces ateliers. En effet, un costume ne peut porter le label Savile Row que s’il est entièrement réalisé au sein de la boutique. Les vestes possèdent un entoilage cousu dans le corps du vêtement, qui lui permet d’épouser parfaitement le corps. Les points de couture sont faits à la main, et chaque costume est fait sur-mesure. Il faut compter au minimum plusieurs milliers de livres pour en acquérir un. Ce coût est celui d’un savoir-faire unique, qui peut requérir jusqu’à quatre-vingt heures de travail et réquisitionner une dizaine de tailleurs pour un seul costume.

Un artisanat et des traditions fragilisés

En 2014, le chausseur Gaziano & Girling s’établit au 39 de la rue, une première dans ce temple du tailoring. Mais ce qui a considérablement transformé l’âme de Savile Row, c’est l’installation du géant du prêt-à-porter Abercrombie & Fitch dans le bâtiment où se trouvait autrefois la maison de disques des Beatles, Apple Corp. Malgré les manifestations et pétitions à son encontre la marque a ouvert la brèche. D'autres multinationales ont suivi à comme la marque Evisu, qui ouvre ses portes au numéro 9. En outre, la crise économique a fragilisé les tailleurs historiques de la rue avec une hausse conséquente des loyers. Chaque costume nécessitant une main d’œuvre importante et de longues heures de travail, les tailleurs font moins de marge, de sorte que l’activité a perdu en rentabilité.

Des femmes à Savile Row

 

En 2012, une femme s’établit à Savile Row pour la première fois. Après avoir fait ses armes chez Gieves and Hawke, au numéro 1, et avoir été la première femme de la rue nommée au poste de chef tailleur, Kathryn Sargent a ouvert une boutique à son nom au numéro 37. Au départ, elle ne prend qu’un bail de six mois, mais aujourd’hui sa boutique est bien ancrée dans le paysage de Savile Row. Une preuve de l’évolution de cette rue mythique, où l’histoire du costume n’a pas fini de s’écrire.

http://www.kathrynsargent.com/

 

Egalement, entre tradition et modernité, Phoebe Gormley propose des tailleurs mais pas seulement, des jupes, robes chemisiers...

https://www.gormleyandgamble.com/

 

Photo: Gormley and Gamble

 

 


Écrire commentaire

Commentaires : 0