La mode et les réseaux sociaux

Brigitte Macron, veste, Melania Trump, tailleurs
Brigitte Macron et Melania Trump dans la photo qui a fait le buzz sur le réseaux

De nos jours, les réseaux sociaux sont devenus une vitrine incontournable pour les marques. Ils permettent non seulement une visibilité accrue, un échange quasi-instantané avec les consommateurs, mais également de faire le buzz.

 

En effet, les marques attirent une clientèle nouvelle, plus jeune, plus sensible aux changements de tendance, via les réseaux sociaux. Avec Twitter, l’échange avec les clients est presque instantané, et il peut notamment servir de service après-vente.

 

C’est l’occasion pour les community managers de faire preuve de créativité, et certaines réponses sous forme de « punch-lines » peuvent être retweetées des milliers de fois, donnant à la marque une image jeune, dans le coup, et invitant de plus en plus d’internautes à échanger avec elle. Les réseaux sociaux plus axés sur l’exposition du produit, comme Instagram ou Pinterest, permettent de montrer les dernières nouveautés de la marque. A l’aide de hashtags qui permettent de cibler les consommateurs via des mots-clefs conformes à leurs centres d’intérêt, la marque peut ainsi attirer un nombre croissant d’internautes, dont certains ne sont pas familiers de la marque, et créer un désir d’achat qui n’existait pas jusqu’alors. C’est le cas de Sherri Hill, maison de couture qui propose des robes de cocktail et de soirée, qui partage les photos de jeunes femmes portant leurs créations à leur bal de promo, à des mariages, etc, au milieu des publications plus officielles, comme des vidéos de défilés et des shootings publicitaires. 

Les marques peuvent ainsi créer une relation plus intime avec leur clientèle et attirer de nouveaux consommateurs. En outre, elles peuvent créer des partenariats avec des influenceurs, c’est-à-dire des blogueurs/ses, youtubeurs/ses, ou des internautes au nombre de followers élevé, qui parleront de leurs produits à leur place. Cela se développe dans tous les domaines (littérature, cosmétiques, mode, etc) et permet aux internautes d’obtenir l’avis d’une personne dont ils se sentent proches puisqu’ils ont l’habitude de suivre son activité via les réseaux sociaux. Les blogs mode et lifestyle pullulent sur la toile, et les blogueuses n’hésitent pas à se mettre en scène telles des célébrités pour présenter les produits à leur lectorat. Ces prescripteurs de tendance jouent un véritable rôle dans l’amélioration (voire, parfois, la dégradation) de l’image de marque. 

De surcroît, les habitudes des célébrités sont souvent décryptées sur les réseaux sociaux, et nombre de blogueuses imitent les tenues de leurs stars préférées. Ainsi, Emma Watson promeut la mode éthique via son nouveau compte instagram, créé à l’occasion de sa tournée promotionnelle pour La Belle et la Bête, et Kylie Jenner met régulièrement en avant la ligne de vêtements de Kanye West et la lingerie de Calvin Klein. Mais ce n’est pas tout, la visibilité est telle qu’une simple photo d’une célébrité portant une tenue peut augmenter les ventes de manière délirante. Par exemple, depuis que le public a remarqué que Kate Middleton est une adepte des escarpins nude, la vente de ce type de chaussure a augmenté de 94%. Une application a même été créée « What Kate Wore » pour permettre aux internautes de se procurer les mêmes tenues. Des coups de pubs qui peuvent desservir les marques, comme l’a expérimenté Daniella Helayel, la créatrice de la robe Issa que Kate Middleton portait pour ses fiançailles, et qui a mis la clef sous la porte après avoir vu son modèle épuisé en seulement 24h alors que l’entreprise n’était pas en mesure de répondre à l’abondance des commandes. L’ère du it produit peut donc permettre à une marque de faire le buzz, mais elle exige une entreprise d’autant plus solide que ces pics de demande sont éphémères, et très vite balayés par un nouveau produit en vogue.