Le look des dirigeantes: femmes politiques, chefs d'entreprises, journalistes. Comment s'habillent les femmes influentes? ?

no smoking collection tailleur noir, veste pantalon paris, Christine Lagarde
Christine Lagarde en tailleur noir en 2008, au ministère de l'Economie et des Finances, Paris / AFP/Archives

Certes l’habit ne fait pas le moine mais il y contribue. Ambassadrices, ministre, chancelière, first lady... Ces femmes utilisent la mode comme un outil de construction pour leur réputation et pour affirmer leur pouvoir. Smoking, tailleur, couture minimaliste, robes structurées, talons vertigineux, sont les basiques de la femme puissante.  

 

Longtemps, les femmes dirigeantes s’en sont tenues à un vestiaire discret, mais aujourd'hui leurs looks sont l’objet d’enjeux infinis. Les femmes politiques n’échappent pas à la règle. Mise sous le feu des projecteur, les femmes politiques doit à la fois séduire, convaincre et montrer leurs compétences. Le look pour les femmes politiques relève d’un véritable défi et la mode est tout sauf un sujet futile et léger. 

 

Le power dressing donne une image plus assurée, compétente et audacieuse. Tout droit débarqué des Etats-Unis, le Power Dressing, s’il faisait au départ référence au style vestimentaire des femmes de pouvoir, désigne aujourd’hui plus largement l’art de s’habiller stratégiquement dans le milieu professionnel. Pour les anglo-saxons, savoir s’habiller est considéré comme un soft skill, une vraie compétence professionnelle au même titre que la communication ou un bon réseau. Cela permet aux femmes d’avoir le look du poste qu’elles veulent et pas seulement de celui qu’elles ont.

Robb Young, journaliste britannique contributeur du « International Herald Tribune » et du « Financial Times », vient d’écrire « Power Dressing. First Ladies, Women Politicians & Fashion » , un livre sur ces garde-robes qui dirigent le monde. Pour nous, ce pro décrypte les looks des power girls les plus influentes du moment: Martine Aubry, Merkel d'Angela, Christine Lagarde, Kate Middleton, Michelle Obama et Nathalie Kosciusko-Morizet.